urbanscenoslabellevirtuelle

editorial project

ScU2 est invité par les éditions Rhinocéros à réaliser un numéro de la revue Livraison.

Rhinocéros est une association basée à Strasbourg qui travaille à la diffusion de l’art contemporain. Elle édite à intervalles réguliers une revue d’art contemporain nommée Livraison. Revue d’environ 150 pages, dont le principe est d’en confier la rédaction à un artiste, un commissaire, un collectif, etc…le numéro du printemps 2010 sera celui des Scénographies Urbaines…

ScU2 is invited by Rhinoceros’s team to realise an issue of the review Livraison.

Rhinoceros is an association based in Strasbourg who is working on the developpement of contemporary art. It regularly publishes an issue called « Livraison » ; approximately 150 pages, whose principle is to delegate the editing to an artist, a curator, an artistic collective, etc. … the issue of spring 2010 will be about the Urban Scenos project.

http://rhinocerosetc.free.fr/

——————————————————————————————————————————————————

Le projet éditorial de ce numéro est d’être une résidence virtuelle des Scénographies Urbaines dans le quartier de Belleville à Paris.

The editorial concept of this issue is to be a virtual residency of urban scenos in the Belleville district of Paris

——————————————————————————————————————————————————

1. Cadre éditorial /  Editorial guidelines

——————————————————————————————————————————————————

La réalisation de ce numéro de la revue Livraison est portée par ScU2 qui met en œuvre le processus et en assume la responsabilité éditoriale dans la relation à l’équipe de Rhinocéros.

The realization of this issue of « Livraison » is managed by ScU2 which implements the process and in relationship with the Rhinoceros team.

ScU2, pour mener à bien ce projet, met en place un collectif éditorial/curatorial qui est en charge de la conception du numéro  (et qui, ce faisant, assure le commissariat de la résidence virtuelle qu’est, simultanément, ce numéro de Livraison). Le collectif éditorial/curatorial est constitué de François Duconseille (plasticien et scénographe / ScU2), Franck Houndégla (scénographe et designer), Jean-Christophe Lanquetin (plasticien et scénographe / ScU2), et Dominique Malaquais (chercheur au CNRS, ecrivain).

ScU2, to complete this project, is setting up an editorial / curatorial team who is in charge of designing the number (and thereby assure the curatoring of the virtual residency, witch is simultaneously this issue of « Livraison »). The editorial / curatorial team comprises : Francois Duconseille (visual artist and scenographe / ScU2), Franck Houndégla (scenographe and designer), Jean-Christophe Lanquetin (visual artist and scenographe / ScU2), and Dominique Malaquais (CNRS researcher, writer).

Le collectif éditorial/ curatorial partage le choix des artistes (entre 20 et 30) invités à participer à la  résidence virtuelle, qu’ils aient déjà ou non participé aux résidences antérieures des Scénographies Urbaines.

The editorial /curatorial team share the choice of the artists (between 20 and 30) invited to participate the virtual residency, whether or not they have already participated in previous Urban scénos residencies.

——————————————————————————————————————————————————

2. Une revue comme une « résidence virtuelle » des Scénographies Urbaines / A review as a « virtual urban scenography residency »

——————————————————————————————————————————————————

L’idée centrale de cette publication est d’être une « résidence virtuelle » des Scénographies Urbaines à Belleville (un quartier du centre de Paris), dont les propositions et projets d’artistes seront publiés dans la revue Livraison et sur un blog qui l’accompagnera.  Ce blog est à la fois outil de construction du processus menant à la réalisation de Livraison et espace complémentaire à la revue papier. Il réunira l’ensemble des contributions et les étapes de travail du projet (échanges, contributions, etc…)

ScU2, collectif invitant, propose, pour cette résidence virtuelle, un dispositif fondé sur le principe des Scénographies Urbaines : la rencontre, et l’agencement les uns aux autres, de regards multiples d’artistes portés sur un environnement urbain (se référer au site des Scénos pour plus de détails:

http://www.eternalnetwork.org/scenographiesurbaines/

The central idea of this publication is to be a « virtual residency » of « Urban Scenos » in Belleville (an urban area in downtown Paris), whose proposals and artists’ projects will be published in Livraison and in a blog that will accompany it. This blog is both tool building process leading to the completion and delivery of additional space in the printed issue. It will bring together all the contributions and the process (exchanges, contributions, etc …).

ScU2, the inviting collective, offers for the virtual residency, a device based on the principle of Urban scenos: the meeting, and arrangement to each other, of multiple artists point of views on an urban environment (refer to website of Scénos for more details :

http://www.eternalnetwork.org/scenographiesurbaines/

Ici, la particularité du projet réside dans ce que nous nommons comme un principe d’inversion « Sud – Nord » des regards. Ce sont les artistes des pays dits du « Sud » qui portent un regard sur un environnement urbain d’une ville du « Nord ». La condition postcoloniale aidant, ce genre de regard est commun dans la vie des villes à l’aube du 21ème siècle, mais (la condition postcoloniale aidant encore), lorsqu’il est affirmé – quand il se dote, en quelque sorte, d’une voix – il tend à gêner, car il déplace des habitudes qui se veulent dominantes. En tant que tel, il est un facteur potentiel de polémique et cela nous intéresse. Articuler un espace (en l’occurrence ce numéro de Livraison et le blog qui l’accompagne) autour de regards comme ceux dont il est question ici revient à prendre (ou du moins à tenter de prendre) une position éthique et politique. Celle-ci peut se lire à plusieurs niveaux, comme un positionnement par rapport au contexte actuel qui prévaut en Europe, par exemple, et, simultanément, comme une manière de se positionner par rapport à ce que nous souhaitons être les échanges avec les artistes qui sont nos collaborateurs au sein des Scénographies urbaines.

Voir, plus en détail : http://www.eternalnetwork.org/scenographiesurbaines/index.php?cat=belleville

Here, the particularity of the project lies in what we call a principle of inversion « South – North » of the points of view. The artists from so-called « South » countries will take a look on the environment of a city from the « North ». The postcolonial condition helping, this kind of scrutiny is common in the life of cities at the dawn of the 21st century, but (the postcolonial condition still helping), when it is affirmed when it establishes, in a sense, a voice – it tends to interfere, because it shifts some habits who think/position themselves as dominating. As such, this is a potential source of controversy and we are interested in that. Articulate a space (in this case the issue of Livraison and the blog that accompanies it) around the points of view as those we speak about here, means we take (or at least we try to) an ethical and political position. This can be read on several levels, such as a way to position ourselves in the current context that prevails in Europe, for example, and simultaneously as a way to position ourselves according to what we would like the exchanges to be with artists who are sharing with us in the Urban Scenos project.

See more details: http://www.eternalnetwork.org/scenographiesurbaines/index.php?cat=belleville

ScU2 commencera à compiler une archive sur le quartier de Belleville (plan, photos, articles de presse, recueil d’histoires (papier, web, rumeur entendue au coin d’une rue), textes et images publiés sur les habitants, les pratiques, les architectures du lieu…) qui pourra servir d’entrée en matière  tant aux artistes qu’au collectif éditorial/curatorial pour concevoir leurs projets. Un ensemble de liens internet sera communiqué. Progressivement le blog sera alimenté par ce travail de repérage mené par ScU2.

ScU2 is begining to compile an archive of the Belleville district (map, photos, news articles, a collection of stories (print, web, rumor heard at a street corner), text and images about inhabitants, practices, architectures …) that can be an introduction both to artists and to  the editorial / curatorial team to develop their projects. Web links will be provided. Gradually the blog will be fueled by this work conducted by ScU2.

——————————————————————————————————————————————————

3. Enjeux pour ScU2 / Challenges for ScU2

——————————————————————————————————————————————————

La question n’est surtout pas de faire un « catalogue » des résidences Scénographies Urbaines précédemment réalisées, mais un objet éditorial qui nomme et mette en forme tous les éléments du processus d’élaboration d’une résidence de Scénographies Urbaines et, à travers cela, la singularité du projet en tant que concept et dispositif.

La revue est aussi pensée comme l’expression d’un réseau qui s’est construit au départ en relation avec des artistes et des villes du continent africain et qui tend aujourd’hui à s’élargir vers d’autres espaces géographiques et culturels.

L’enjeu pour ScU2 est, par ailleurs, de rendre lisible – de mettre a nu (dans les limites de la décence) – la structure de base du projet Scénographies Urbaines. On veut souligner par le biais de ce numéro qu’il s’agit non pas de l’expression d’un point de vue, mais d’un dispositif ouvert de confrontation de points de vue, d’échanges, autour de questions et de contextes urbains, vécus et regardés en commun.

C’est en cela une manière de se positionner dans le champ des pratiques actuelles de l’art contemporain, d’interroger la place des artistes des pays dits émergents – cet ovni étrange que l’on appelle « l’art africain contemporain » – ou justement de s’en mettre à distance, tant ce n’est pas – contrairement aux apparences – l’enjeu réel du projet des Scénographies Urbaines

Intervenir par rapport à Belleville, c’est de fait prendre en compte un espace urbain qui est l’environnement quotidien des membres de ScU2, certes, mais aussi – et c’est essentiel – de personnes issues de lieux autres que ceux où résident les artistes constituant le réseau actuel des Scénographies Urbaines. Cela a une importance particulière : à travers cette résidence virtuelle, nous souhaitons ouvrir notre dispositif et nos pratiques à des créateurs venant de pays tels le Mali, le Sénégal, la Tunisie (communauté juive), l’Algérie, la Chine …, pays dont sont originaires d’importantes communautés qui font aujourd’hui la richesse et la complexité de Belleville.

Ces enjeux, résumés ici, sont plus largement explicités sur le site des Scénographies Urbaines.

http://www.eternalnetwork.org/scenographiesurbaines/

The issue is certainly not to do a « catalog » about  previous Urban scenos residencies, but an editorial object who is naming and put into form the elements of the process developing a residency of urban scenography, and through this the singularity of the project as a concept and artistic device.

The issue is also thought as the expression of a network that was built originally in connection with artists and cities of the African continent and that tends nowadays to expand to other geographical and cultural areas.

The challenge for ScU2 is, moreover, to make readable – « naked » (within the limits of decency) – the basic structure of the Urban Scenography project. We want to emphasize through this issue that it is not the expression of one point of view, but for an open artistic device facing points of view, allowing exchanges, on questions and on urban contexts, experienced and observated together.

It is a way to position oursevles in the field of current practices in contemporary art, to question the situation of artists from so-called emerging countries – this strange UFO called « Contemporary African Art » – or precisely to keep it in distance, as it is not – contrary to appearances – the real key point of the Urban Scenos project.

Intervene in relation with the Belleville area, is in fact take into account a urban space who is the daily environment of ScU2 members, certainly, but also – and crucially – of people from others places than where the artists currently making up the network of urban scenography are coming. This has a particular significance: through this virtual residency, we hope to open up our project and our practices to designers from countries such as Mali, Senegal, Tunisia (jewish community), Algeria, China …, countries of origin for large communities that are now constituting the richness and the complexity of Belleville.

These points, summarized here, are more largely explained on the site of urban scenography.

http://www.eternalnetwork.org/scenographiesurbaines/

——————————————————————————————————————————————————

4. Quelques éléments de contenu de Livraison (premières pistes) /  Some elements of Livraison’s content (first track)

——————————————————————————————————————————————————

Le comité éditorial sélectionnera et agencera pour la revue papier et le blog les propositions des artistes invités à cette résidence, en préservant les écarts de positionnements, en jouant avec eux, en s’attachant à les rendre lisibles dans des contextes culturels et politiques, en ce qu’ils constituent le point central du projet des Scénos : la juxtaposition signifiante de points de vue, selon d’où l’on regarde.

La dimension de démontage du dispositif, de mise en place et en forme du réseau, de partage des rôles, est au cœur de la publication. Il fonctionne comme une arborescence, celle de la résidence virtuelle. Il se lit à la fois comme un réseau de personnes et comme une stratégie « politique » collective. Car c’est en fait une cinquantaine de personnes qui ainsi s’agencent entre elles pour produire la revue.

Une ou plusieurs arborescences seront insérées dans la revue pour rendre lisible la dimension de réseau du projet et les importantes connexions géographiques qu’il génère. Cette « cartographie » sera pensée comme une œuvre en soi, son mode de réalisation est à définir, il peut être pluriel voir même être porté par des personnes extérieures au processus. Cette ou ces cartographies devront aussi permettre de nommer la question des points de vue et de leur diversité.

Les projets et textes présentés s’inscriront dans le prolongement conceptuel des 4 résidences réalisées précédemment, et comme une étape préparatoire à la réalisation d’une résidence réelle à Belleville, à venir.

La parole de chaque collectif et de chaque artiste invité se situera (explicitement ou non, selon les choix des uns et des autres) par rapport à son contexte d’origine, les raisons de son invitation, ses éventuels projets antérieurs lors d’autres résidences des Scénographies Urbaines.

Les textes seront écrits en plusieurs langues (cf Politiques Africaines, Chimurenga). Certains d’entre eux seront traduits selon un principe encore à déterminer.

The editorial board will select and arrange, for the printed issue and the blog, the proposals by guest artists. We will maintain the position deviations, endeavoring to make them readable in the cultural and political contexts as they are the main focus of the Urban Scénos project: the meaningfull juxtaposition of perspectives, depending on where you look from.

The central idea of this publication is to dismantle the artistic device of the project, how we put in form the network, how we are sharing the roles… It works like an arborescence, the one of the virtual residence. It can be read both as a network and as a collective political strategy. It’s about fifty people who will fit together with each other to  produce the magazine.

One or more arborescences will be inserted in the publication in order to make clear the network dimension of the project and the important geographical connections it generates. This « mapping » will be a work in itself, its form has to be defined, it can be plural or even be worn by people outside the process. This or these maps will also help to name the question of points of view and their diversity.

Projects and texts are in a conceptual prolongation of the 4 previous residences, and a preparatory step for a real residency in Belleville, forthcoming.

The context of each group and each guest artist will be located (explicitly or not, depending on the choice of each other) in link with the original context, and also the reasons why he is invited, his earlier projects in other Urban Scenos…

The texts are written in several languages (see « Politiques Africaines », Chimurenga…). Some of them will be translated by a principle yet to be determined.

——————————————————————————————————————————————————

5. Méthode de travail – possibles / Method of work – possibles

——————————————————————————————————————————————————

L’ensemble du processus sera géré avec une interface internet, un blog conçu comme une plateforme commune, accessible à tous les intervenants, portant l’ensemble des informations sur le projet et sur son avancement. C’est un espace d’échange, de sédimentation du processus de travail, outil de production et au final espace de présentation de la résidence virtuelle en complémentarité avec la revue papier.

La particularité du projet réside dans le fait qu’il s’agit d’une résidence virtuelle. Certains des artistes invités connaissent le quartier, y ont vécu, l’ont traversé. D’autres n’y sont jamais venus. Cela obligera certains artistes à un positionnement à distance pouvant aller de la pure réflexion au projet virtuel. Mais ils pourront aussi faire appel à une personne qui peut aller à Belleville, ou y réside, ou bien à ScU2 pour leur transmettre des informations, documenter, voire même réaliser quelque chose à leur place et à leur demande. La dimension de processus, en ce qu’elle apparaît dans les propositions des artistes nous intéresse particulièrement. Toutes stratégies qui articulent le principe, la contrainte de la distance, en font un élément du projet. Le fait que la résidence se réalise non pas sous la forme d’un festival, d’un événement réel dans l’espace urbain, mais sous la forme d’un numéro d’une revue papier et d’un blog, sera, autrement dit, central à l’articulation de toutes les propositions.

C’est aux artistes d’inventer la stratégie qui leur semblera juste par rapport au cadre proposé. ScU2 et le comité éditorial participe de ce processus, sous forme de dialogue si cela est souhaité, ou sous toute forme à inventer avec les artistes.

The whole process will be managed with a web interface, a blog designed as a common platform accessible to all stakeholders, bearing all the informations about the project and its process. A space for exchange, sedimentation, a production tool and a final presentation space for the virtual residency in tandem with the printed issue.

The peculiarity of the project lies in the fact that it is a virtual residency. Some guest artists know the area, have lived there, have crossed it. Others never came. It means some artists will have to position themselves with distance, ranging from a pure reflection to a virtual project. But they may also ask someone who can go in Belleville, or who live there, or ScU2 to transmit them informations, to document, or even do something for them. The process dimension, as it appears in the proposals is of particular interest to us. All strategies that articulate the principle, the constraint of distance, are possible part of the project. The fact that the residency is not realised in the form of a festival, a real event in urban space, but as an issue and a blog will be, central to the articulation of all proposals.

It is up to artists to develop a strategy that will seem possible compared to the proposed framework. ScU2 and the editorial board participates in this process as a dialogue if desired, in any form to be invented with

—————————————————————————————

ScU2, pour mener à bien ce projet, met en place un collectif éditorial/curatorial qui est en charge de la conception du numéro  (et qui, ce faisant, assure le commissariat de la résidence virtuelle qu’est, simultanément, ce numéro de Livraison).

ScU2, to complete this project, is setting up an editorial / curatorial team who is in charge of designing the number (and thereby assure the curatoring of the virtual residency, witch is simultaneously this issue of « Livraison »).

Il est constitué de/ It comprises :

François Duconseille et Jean-Christophe Lanquetin (ScU2)

Franck Houndégla (scénographe et designer)

Dominique Malaquais (chercheur au CNRS, ecrivain).

Le collectif éditorial/ curatorial partage le choix des artistes (entre 20 et 30) invités à participer à la  résidence virtuelle, qu’ils aient déjà ou non participé aux résidences antérieures des Scénographies Urbaines.

The editorial /curatorial team share the choice of the artists (between 20 and 30) invited to participate the virtual residency, whether or not they have already participated in previous Urban scénos residencies.

—————————————————————————————————————————————————–

ScU2 : http://www.eternalnetwork.org/scenographiesurbaines/index.php?cat=scud

Jean-Christophe Lanquetin : http://www.eternalnetwork.org/jcl/

Dominique Malaquais : http://www.eternalnetwork.org/sparck/sparck.html

Franck Houndégla : http://www.franckhoundegla.com/

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :